• Le rajeunissement facial : le lifting cervico-facial

     

     


    Les consultations - création du projet :

    Le terme de « lifting cervico-facial» désigne l’intervention qui permet le rajeunissement du visage et du cou vieillissants, de façon localisée ou plus généralisée (cou, joues et tempes).

    La correction morphologique consiste à redonner du tonus et de la fermeté aux défauts du visage et/ou du cou, parfois en association à d’autres techniques (comblement par acide hyaluronique ou tissu graisseux (lipomodelage), blépharoplasties).

    Au cours de deux consultations préopératoires minimales, un bilan facial sera réalisé selon les constations du chirurgiens et les éléments jugés disgracieux par le patient.

    Au terme de ces consultations seront établi le plan de traitement, le devis chirurgical et les résultats attendus.

    L’intervention est pratiquée dans la plupart des cas sous anesthésie générale, parfois elle peut être réalisée sous anesthésie de type neuroleptique ou anesthésie locale seule.

    Selon les cas, l’hospitalisation a lieu le matin de l’intervention, la sortie étant autorisée soit le jour même (ambulatoire) soit dès le lendemain.

     

    La chirurgie :

    Le rajeunissement du visage doit être adapté et harmonieux avec l’âge du patient. Le résultat se doit d’être le plus naturel possible, dans la limite du réalisable.

     

    Le Lifting cervico facial

     

     

               Selon l’importance du travail, la cicatrice se trouve placée

                                        en avant ou en arrière de l’oreille

                        ou bien c’est une association de ces deux cicatrices.

     

     

     

    Lors de l’intervention, les éléments musculo-aponévrotique et cutanés sont redrapés et remis en tension.

    L’excédent de peau est retiré et n drain peut être mis en place pour 24 heures.

    Les fils utilisés sont en règles non résorbables et devront être retirés entre 5 à 15 jours après l’intervention.

    Un pansement compressif est appliqué en fin d’intervention, il sera retiré lors de la sortie et fréquemment remplacé par un bandeau de contention.

     

    Après l’intervention : les suites opératoires :

    Les suites sont le plus souvent modérément douloureuses, le recours à des antalgiques simples est suffisant.

    L’œdème post-opératoire (= gonflement), parfois accompagné d’ecchymoses, est un phénomène extrêmement fréquent et qui s’estompe entre 10 à 15 jours pour sa plus grand partie.

    L’hyper-correction est habituelle et régressive en trois semaines hors complications.

     

    Le résultat :

    Il commence à s’apprécier après un délai de 2 mois, il est définitif au bout de 1 an, temps nécessaire à l’œdème de disparaître et à la peau de se réadapter.

    Les adjuvants tels acides hyaluroniques ou toxine botulique peuvent être indiqués à partir du 3ème mois post-opératoires.