• Le lipomodelage

     

    Les consultations - création du projet :

    En terme médical, le « lipomodelage » ou « lipofilling » correspond à une greffe de tissu graisseux autologue.

    Il consiste à prélever du tissu graisseux dans les zones d’excédent de graisse (par les techniques de la liposuccion), à purifier la graisse aspirée et à reinjecter les cellules graisseuses (adipocytes) dans la région souhaitée.

    Lors de deux consultations espacées de 15 jours, le chirurgien déterminera avec la patiente les zones à traiter, à aspirer ainsi que le résultat que l’on peut espérer.

    Il existe quatre grandes utilisations du tissu graisseux :

    • à visée réparatrice mammaire dans les suites du traitement d’un cancer du sein - à visée réparatrice générale : corriger des irrégularités de peau, améliorer une cicatrice
    • à visée esthétique : augmentation mammaire et augmentation fessière
    • à visée esthétique pour le comblement du visage.

     

    Les demandes esthétiques ne peuvent prétendre à une prise en charge par la sécurité sociale.

    Dans la plupart des cas, l’hospitalisation est de type ambulatoire.

     

     

    La chirurgie :

    Chaque patiente est unique et relève d’une intervention adaptée aux zones à traiter, au capital graisseux disponible et à ses souhaits. L’intervention se déroule sous anesthésie générale dans la majorité des situations, il est cependant possible de réaliser l’intervention sous anesthésie locale en cas de traitement localisé.

    Les incisions sur les zones de liposuccion sont en général de 1cm, discrètes et dissimulées autant que possible dans les sous-vêtements. Sur la région d’injection, les cicatrices sont punctiformes et ne nécessitent pas de suture.

    En fin d’intervention, une panty ou une gaine de contention peut être mis en place.

     

    Après l’intervention, les suites opératoires :

    Les suites sont le plus souvent peu douloureuses, le recours à des antalgiques simples est suffisant.

    Cependant, une fatigue plus ou moins importante peut être ressentie les premiers jours.

    Un œdème et des ecchymoses (bleus) au niveau des zones de liposuccion sont fréquents les premiers jours.

     

    Le résultat :

    Il ne s’apprécie qu’après un délai de 4 mois au niveau de la zone de réinjection, temps nécessaire à la disparition complète de l’œdème et à la stabilisation graisseuse.

    Le taux de survie de la graisse au niveau de son site receveur est en moyenne de 70%.

    Au niveau des zones de liposuccion, le résultat apparaît entre 8 à 10 mois, temps nécessaire au revêtement cutané pour se rétracter.

    Les rares imperfections de résultat sont en général accessible à un traitement chirurgical, pas avant un délai de 12 mois.