• La plastie mammaire ou la chirurgie de ptôse mammaire

     

     

    Les consultations - création du projet :

    En terme médical, les « seins tombants » correspondent à une ptôse mammaire.

    Le sein se trouve en position trop basse. La ptôse peut être isolée, mais le plus souvent elle s’associe avec d’autres troubles morphologiques : hypertrophie mammaire, asymétrie ou hypotrophie (sein déshabité).

    L’intervention se propose de repositionner le mamelon et l’aréole, redonner au sein du galbe et de retirer la peau excédentaire.

    C’est une chirurgie purement esthétique remodelant le sein, qui ne peut prétendre à une prise en charge par la sécurité sociale.

    Comme tout acte de chirurgie esthétique, deux consultations sont nécessaires, au cours desquelles votre chirurgien peut demander la réalisation d’une mammographie pré opératoire.

    L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale. Selon les cas, l’hospitalisation a lieu la veille ou le matin de l’intervention, la sortie étant autorisée dès le lendemain.

    En cas de volume mammaire insuffisant, le chirurgien peut avoir recours à la mise en place de prothèses. Le choix du volume à atteindre est définit conjointement entre chirurgien et souhaits de la patiente.

    Votre chirurgien vous proposera le volume le plus adapté à votre morphologie.

     

    La chirurgie :

    Chaque patiente est unique et relève d’une intervention adaptée à sa morphologie et à ses souhaits.

    L’incision cutanée : elle correspond à la cicatrice finale.

    Trois voies d’abord sont possibles selon la morphologie des seins:

    • cicatrice en T inversé avec trois composantes : péri-aréolaire, verticale et horizontale   La plastie mammaire ou la chirurgie de ptôse mammaire
    • cicatrice verticale avec une composante péri-aréolaire et une verticale La plastie mammaire ou la chirurgie de ptôse mammaire
    • cicatrice péri-aréolaire seule. La plastie mammaire ou la chirurgie de ptôse mammaire

     

    La plastie mammaire ou la Chirurgie de ptôse mammaire Selon les cas, il sera parallèlement réalisé une résection d’un excès glandulaire ou une correction de volume par prothèse.

    Un pansement modelant est confectionné en fin d’intervention.

     

    Après l’intervention : les suites opératoires : 

    Les suites sont le plus souvent peu douloureuses, le recours à des antalgiques simples est suffisant.

    Afin d’éviter la survenue d’hématome, un drain de Redon peut être mis en place dans chaque sein lors de l’intervention.

    Il est d’usage de le retirer dans les 24 à 72 heures après l’intervention.Le premier pansement est retiré au bout de 24h et remplacé par un pansement léger accompagné d’un soutien-gorge de contention sur mesure.

    Ce soutien-gorge devra être porté nuit et jour durant 1mois 1/2 , selon les habitudes du chirurgien.

     

    Le résultat :

    Il ne s’apprécie qu’après un délai de 1 an, temps nécessaire au sein pour se placer et aux cicatrices