• La chirurgie de la paroi abdominale : L’abdominoplastie.

     

    Les consultations - création du projet :

    En terme médical, le « bourrelet sur le ventre » correspond à un excès cutanéo-graisseux abdominal encore nommé stéatomérie abdominale.

    Cet excès se rencontre fréquemment soit dans les suites d’une grossesse, soit dans le cadre d’un amaigrissement.

    Son traitement fait appel à deux types de techniques que sont la lipoaspiration et la dermolipectomie abdominale. Si la première ne laisse que peu de cicatrice, elle ne concerne que les excès graisseux localisés. La seconde s’adresse à un excès mixte de peau et graisse, au prix d’une cicatrice plus ou moins importante. Ces deux techniques peuvent être associées.

    Au cours des deux consultations, le chirurgien déterminera le geste le plus adapté aux problèmes de la patiente. Il peut s’agir d’un geste graisseux seul, d’un geste cutanéo-graisseux, d’un geste associé sur la paroi musculaire abdominale.

    Le bilan pré opératoire peut comprendre la réalisation d’examen sanguin, d’un scanner abdominal et d’un examen échographique des membres inférieurs.

    Sous certaines conditions, cette intervention esthétique peut prétendre à une prise en charge par la sécurité sociale.

    Selon les cas, l’hospitalisation a lieu la veille de l’intervention, la sortie étant autorisée deux à quatre jours après l’intervention.

     

    La chirurgie : 

    Chaque patiente est unique et relève d’une intervention adaptée à sa morphologie et à ses souhaits.

    L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

    En fin d’intervention, un pansement modelant est confectionné.

    Les différentes interventions possibles :

    • la lipoaspiration : plusieurs incisions d’environ 1cm sont réalisées afin d’obtenir un résultat le plus harmonieux.
    • la dermolipectomie : l’incision est placée dans le pli réalisé par l’excédent cutané, de telle sorte qu’il soit au mieux dissimulé par les sous-vêtements. Sa longueur varie en fonction de l’importance de l’excédent. Il peut être nécessaire de replacer le nombril en bonne situation (transposition ombilicale), ainsi que de réaliser une cure de diastasis (remise en tension des muscles abdominaux).

     

                                      La chirurgie de la paroi abdominale : L’abdominoplastie. La chirurgie de la paroi abdominale : L’abdominoplastie.

     

    Conjointement, le chirurgien peut associer une lipoaspiration pour affiner le résultat.

    Dans le cas où il existerait une petite hernie ombilicale, elle sera traitée dans le même temps opératoire.

     

    Après l’intervention : les suites opératoires :

    Les suites sont le plus souvent moyennement douloureuses, le recours à des antalgiques simples est cependant suffisant.

    Afin d’éviter la survenue d’hématome, deux drains de Redon peuvent être mis en place lors de l’intervention. Il est d’usage de le retirer dans les 48 à 72 heures après l’intervention.

    Le premier pansement est retiré au bout de 48h et remplacé par un pansement léger accompagné d’une gaine de soutien sur mesure. Cette dernière devra être porté nuit et jour durant un à deux mois, selon les habitudes du chirurgien.

     

    Le résultat :

    Il ne s’apprécie qu’après un délai de 1 an, temps nécessaire aux cicatrices de s’atténuer.

    Les imperfections de résultat sont en général accessible à un traitement chirurgical, le plus souvent sous anesthésie locale, au-delà d’un an post-opératoire.