• La chirurgie de la paroi abdominale et dorsale: Le body lift

     

     

    Les consultations - création du projet :

    Il est très fréquent de rencontrer un excès cutanéo-graisseux intéressant le ventre, les « poignées d’amour », la région du bas du dos et la culotte de cheval.

    Cet excès se rencontre soit dans les suites d’une grossesse, soit dans le cadre d’un amaigrissement (spontané ou post-chirurgical).

    Il est possible de réaliser un traitement d’ensemble grâce à la technique de dermolipectomie abdominale totale circulaire autrement appelée Body lift.

    Elle consiste à retirer l’excédent de graisse par liposuccion puis l’excédent de peau résiduel.

    Au cours des deux consultations, il sera établi si la morphologie est compatible avec cette chirurgie qui, malgré sa lourdeur relative, est source d’une réelle amélioration physique et psychique.

    Le bilan pré opératoire comprend la réalisation d’examen sanguin, d’un scanner abdominal, parfois d’un examen doppler des membres inférieurs. Sous certaines conditions, cette intervention peut prétendre à une prise en charge par la sécurité sociale.

    L’hospitalisation a lieu la veille de l’intervention ou le matin même, la sortie étant autorisée 5 à 10 jours après l’intervention.

     

    La chirurgie :

    L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Les dessins positionnant les cicatrices sont réalisées avant l’intervention, afin d’assurer un bon positionnement des cicatrices finales ainsi qu’une symétrie cicatricielle optimale.

    L’intervention comporte trois temps opératoires : la lipoaspiration, l’exérèse dorsale puis l’exérèse ventrale.

     

                                          La chirurgie de la paroi abdominale et dorsale: Le body lift  La chirurgie de la paroi abdominale et dorsale: Le body lift

     

    Les cicatrices sont suturées au fil résorbable.

    En fin d’intervention, un pansement modelant compressif est confectionné, il est doublé d’une gaine de contention.

     

    Après l’intervention : les suites opératoires :

    Les suites sont le plus souvent un peu douloureuses, le recours à des antalgiques simples est la plupart du temps suffisant.

    Les pertes sanguines durant l’intervention peuvent nécessité une transfusion lors de l’hospitalisation.

    Afin d’éviter la survenue d’hématome, deux drains de Redon sont mis en place lors de l’intervention, au niveau du ventre. Parfois, peuvent s’ajouter deux drains pour le dos. Il est d’usage de le retirer avant la sortie d’hospitalisation.

    Le premier pansement est retiré au bout de 48h et remplacé par un pansement allégé accompagné de la gaine de soutien sur mesure. Cette dernière devra être porté nuit et jour durant 1,5 à 2 mois, en combinaison avec un traitement anticoagulant préventif 15 jours.

     

    Le résultat :

    Il existe de façon systématique un œdème post-opératoire responsable d’un aspect « gonflé » du ventre et des flancs.

    Cet œdème disparaît en 3 à 4 mois. Il ne s’apprécie qu’après un délai de 1 an, temps nécessaire aux cicatrices de s’atténuer et à la peau de se retendre.

    Les imperfections de résultat sont en général accessible à un traitement chirurgical, le plus souvent sous anesthésie locale, au-delà d’un an post-opératoire.