• La chirurgie de l’hypotrophie mammaire : Le lipofilling mammaire

     

     


    Les consultations - création du projet :

    En terme médical, les « petits seins » correspondent à une hypotrophie ou hypoplasie mammaire.

    Elle est primitive par insuffisance de développement de la glande à la puberté, ou secondaire à une perte de volume glandulaire (grossesse, amaigrissement…). L’intervention se propose de corriger ce défaut de volume par mise en place de tissu graisseux : li lipofilling ou lipomodelage.

    Cette chirurgie purement esthétique ne peut prétendre à une prise en charge par la sécurité sociale.

    Cette intervention présente un double intérêt : la correction d’un excès de graisse localisé associée à l’augmentation de taille de la poitrine.

    Comme toute acte de chirurgie esthétique, deux consultations sont nécessaires, au cours desquelles la prescription d’une mammographie, d’une IRM et d’une échographie mammaires pré opératoires vous sera remise.

    Lors de ces consultations, le chirurgien détermine quelles seront les possibilités d’augmentation attendue, ainsi que l’établissement des zones de liposuccion.

    Ces choix sont établis conjointement avec les souhaits de la patiente.

    L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale. L’hospitalisation a lieu le matin de l’intervention, la sortie étant autorisée dès le soir même (ambulatoire).

     

    La chirurgie :

    Chaque cas est unique et chaque augmentation est adaptée à la morphologie de la patiente et aux réserves graisseuses disponibles.

    Les cicatrices de prélèvements de graisse mesurent moins de 1cm et sont disposées en regard des zones de liposuccion, de façon la plus discrète.

    La suture est réalisée par des fils résorbables ou non.

    Un pansement modelant est réalisé en fin d’intervention. Il est combiné à un soutien-gorge de contention voire un lipopanty.

     

    Après l’intervention : les suites opératoires :

    Les suites peuvent être douloureuses les premiers jours, particulièrement dans les zones de liposuccion (douleurs apparentées à de grosses courbatures). Tout est mis en œuvre pour atténuer au maximum ces douleurs.

    Le premier pansement est retiré au bout de 48h et remplacé par un pansement plus léger. Les éléments de contention (soutien-gorge et panty) devront être portés nuit et jour durant 1,5 mois.

    Un nouvel examen d’imagerie mammaire est indispensable à 1 an de la chirurgie.

     

    Le résultat :

    Il ne s’apprécie qu’après un délai de 3 mois au sein et 10 à 12 mois sur les zones liposuccées, temps nécessaire au sein pour retrouver sa souplesse et à la peau de se redraper.

    Certaines imperfections peuvent se rencontrer telles une asymétrie, une fonte de volume, une insuffisance de liposuccion. Certaines sont accessibles à une correction chirurgicale après quelques mois.