• La chirurgie de l’hypotrophie mammaire : l’augmentation mammaire.

     

     

    Les consultations - création du projet :

    En terme médical, les « petits seins » correspondent à une hypotrophie ou hypoplasie mammaire.

    Elle est primitive par insuffisance de développement de la glande à la puberté, ou secondaire à une perte de volume glandulaire (grossesse, amaigrissement…). Elle peut s’associer à une poitrine tombante appelée la ptôse.

    L’intervention se propose de corriger ce défaut de volume par mise en place de prothèses.

    Cette chirurgie purement esthétique ne peut prétendre à une prise en charge par la sécurité sociale.

    Comme toute acte de chirurgie esthétique, deux consultations sont nécessaires, au cours desquelles votre chirurgien peut demander la réalisation d’une mammographie pré opératoire.

    Lors de ces consultations, le chirurgien détermine quelle sera la position des cicatrices et quel sera le volume à apporter pour obtenir un résultat harmonieux. Ces choix sont établis conjointement avec les souhaits de la patiente. L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale.

    L’hospitalisation a lieu le matin de l’intervention, la sortie étant autorisée dès le lendemain.

    La correction d’une asymétrie de volume peut faire appel à des prothèses de taille différente. En cas de ptôse associée, le recours à une adaptation de l’étui cutané est souvent nécessaire.

    Les prothèses proposées sont des prothèses pré-remplies de gel de silicone, avec une large palette de volume.

     

    La chirurgie :

    Chaque cas est unique et chaque augmentation est adaptée à la morphologie de la patiente et à ses souhaits.

    L’incision cutanée : elle correspond à la cicatrice finale, deux voies d’abord sont utilisées :

    • voie sous-mammaire par une incision de 4 à 6 cm placée dans le sillon sous le sein,
    • voie péri-aréolaire par une incision à la périphérie inférieure de l’aréole.

    La mise en place de la prothèse :

    • loge rétro glandulaire, la prothèse se trouve entre la glande mammaire et les muscles pectoraux
    • loge rétro musculaire, la prothèse se trouve en arrière des muscles pectoraux.

     

                                                           La chirurgie de l’hypotrophie mammaire : l’augmentation mammaire.                         La chirurgie de l’hypotrophie mammaire : l’augmentation mammaire.
                   

    Un pansement modelant est réalisé en fin d’intervention.

     

     

    Après l’intervention : les suites opératoires :

    Les suites peuvent être douloureuses les premiers jours, particulièrement lorsque la prothèse est placée derrière le muscle et/ou en cas de volume important. Tout est mis en œuvre pour atténuer au maximum ces douleurs. Afin d’éviter la survenue d’hématome, un drain de Redon est mis en place dans chaque sein lors de l’intervention. Il est d’usage de le retirer dans les 24 heures après l’intervention. Le premier pansement est retiré au bout de 24h et remplacé par un pansement plus léger accompagné d’un soutien-gorge de contention sur mesure. Ce soutien-gorge devra être porté nuit et jour durant 1 mois 1/2, selon les habitudes du chirurgien.

     

     

    Le résultat : Il ne s’apprécie qu’après un délai de 4 à 6 mois, temps nécessaire au sein pour retrouver sa souplesse et à la prothèse de se stabiliser. Certaines imperfections peuvent se rencontrer telles une asymétrie, une fermeté, une aggravation de ptôse mammaire. Certaines sont accessibles à une correction chirurgicale après quelques mois.